Terre(s) d'Aubrac - Hervé Combe
Terre(s) d'Aubrac
La terre d'Aubrac est plurielle.
Sur cette terre de cailloux, d'eau, de vent, de silence et d'air, ma tête se vide pour laisser place à la méditation et à la respiration, loin du brouhaha urbain.
Rien, je n'entend rien sur les sentiers de l'Aubrac seulement le bruit de mes pas sur les cailloux, parfois au loin la cloche d'une vache ou le cri strident d'un milan. Une terre de cailloux, ils sont posés partout dans les pâturages, montés en murets le long des chemins, seule verticalité dans cette horizontalité doucement arrondie du plateau. Ce plateau forteresse situé à 1200 mètres d'altitude où la rudesse du climat oblige à se contenter de l'essentiel. L'accueil n'est pas spécialement chaleureux mais sincère, ce qui est le plus important.
On ne peut être que séduit par ces magnifiques vaches avec leurs yeux maquillés qui leur donnent ce magnifique regard, séduit aussi par les taureaux, véritables emblèmes de l'Aubrac qui, malgré leur imposante et impressionnante apparence, ne sont que douceur.
Se perdre sur les sentiers de l'Aubrac, c'est se ressourcer car le temps n'a plus de prise. Y marcher, comme les pèlerins de St Jacques qui traversent le plateau, c'est sentir cette énergie qui nous envahit.
Top