Les Chevaliers du Fleuve - Hervé Combe
     
Les Chevaliers du Fleuve
Autant que je me souvienne, les Joutes ont toujours accompagné ma vie. A Vernaison, au bord du Rhône, où j'ai vécu de nombreuses années, c'est le sport officiel. Je me rappelle des défilés dans le village qui marquent le début de saison, la fanfare, la banière de "L'Union marinière de Vernaison" et les jouteurs en tenue. Y retourner et suivre la saison a été pour moi une sorte de "madeleine de Proust". Le pont de Vernaison dominant le bassin, le Rhône, ses galets et cette odeur si particulière mélange de vase et de saules qu'on trouve dans les Lônes. Enfant, je passai mon temps dans les Lônes avec les copains à faire du vélo ou se baigner. Avant le barrage les péniches passaient encore à Vernaison, leur passage provoquait des vagues pour notre plus grand plaisir. On avait droit à quelques coups de corne de brume pour nous saluer.
La Joute lyonnaise est un sport ancestral qui remonte au moyen âge et qui s'est vraiment structuré au XIXème siècle avec la création des "Sociétés de sauvetage". Le fleuve est dangereux et ces sociétés venaient en aide aux bateliers qui faisaient les "décizes" et les "remontes". Il fallait être bon rameur. Petit à petit les compétitions de joutes ont vu le jour entre les différentes "sociétés de sauvetage" le long du Rhône.
La joute est un sport spectaculaire, très physique où les contacts sont rudes. Les tournois répondent à des règles strictes d'arbitrage et un cérémonial immuable accompagné de l'indispensable fanfare, la "Barquette" qui rythme les passes.
En "méthode lyonnaise" ou en "méthode givordine" le jouteur fait quasiment le grand écart et est positionné très bas sur le tabagnon abaissant le centre de gravité ce qui augmente la résistance à l'impact. Dans la catégorie "lourds" les lances mesurent 6 mètres et pèsent environ 18 à 20 kilos. Elles trempent avant la compétition pour les assouplir, malgré ça elles se brisent souvent.
Les jouteurs sont des Chevaliers modernes, leurs tournois se déroulent dans une arène liquide. Ils ont troqué leurs blasons pour de beaux maillots bigarrés aux couleurs de leurs clubs.
Top